Jour
 
Lun. 27 Mar, 2017

Florian Albrecht - Tepl (CZ) (Tous les jours)

Florian Albrecht, né à Theusing en Bohême en 1674, devint chanoine régulier à l’abbaye de Tepla en 1693, et reçut l’ordination sacerdotale en 1700. Sa mémoire reste en bénédiction : comme maître des novices, il s’acquit des mérites innombrables ; comme sous-prieur et prieur, il donna à ses confrères l’exemple des vertus. Sa charité était plus que paternelle, son humilité profonde, sa mortification austère. Souvent il s’adonnait au repos de la nuit en se tenant debout dans un coin. Nommé curé à Pistau en 1719, il remplit ses fonctions à un zèle admirable. Il avait l’habitude de se rendre à l’église vers onze heures de la nuit, afin d’y réciter l’office divin. Sa belle âme s’envola vers les cieux le 28 mars 1724. Il avait 50 ans. Les historiens de Tepla déclarent unanimement que leur monastère doit beaucoup au père Florian, sous le rapport de la discipline. Il a laissé entre autres des Opuscula ascetica et des Conciones ad populum.

Guillaume Eiselin - Roth (D) (Tous les jours)

Ce jeune homme d’une vertu angélique naquit à Mindelheim en 1564 dans une famille humble et honnête. Il fut éduqué par les chanoines réguliers de Memmingen. Il fréquenta ensuite l’école de Roth. Il entra à l’abbaye de Roth en 1581, d’où il fut envoyé en 1586 chez les jésuites de Dilligen pour sa formation sacerdotale. Quoique d’une intelligence moyenne, il obtint de bons résultats dans ses études, grâce à une application tenace et de ferventes prières. On le remarquait à cause de son esprit de prière, de sa pénitence, de sa dévotion fervente à la Sainte Vierge, et de sa pureté. On l’appelait « l’Ange de la maison ». Son mode de vie était un exemple, même pour les anciens de l’abbaye. Guillaume se taisait face aux moqueries et railleries de certains de ses frères. Il rédigea un Aureum  thuribulum simplicis devotionis. Il mourut comme un véritable saint le 28 mars 1588, âgé de 24 ans. Lors de son trépas, son corps resplendissait de beauté, et il en émanait un parfum suave. On le vénéra bientôt comme saint Alois de Souabe.

En 1638 on accorda une place d’honneur à ses reliques, dans la chapelle du chapitre. On célébra jusqu’en 1809 une messe à sa sainte mémoire chaque 28 mars. Puis ses reliques furent transportées en 1835 en l’église de Roth sous le pastorat du curé Manz. En 1909, les soeurs de Bonlanden renouvelèrent l’apparat de ses reliques. Le chapitre général de 1937 proposa d’entamer son procès de béatification.

Catégories

Recherche d'événement

Inscription à la newsletter

Rechercher

Nos coordonnées

Abbaye Saint-Martin de Mondaye
14250 Juaye-Mondaye
Tél. 33 (0)2.31.92.58.11
Fax 33 (0)2.31.92.08.05
Nous écrire par email
logoabbayesnormandes logonormandiequalitetourisme