Jour

Godefroid Gyselbrecht - Furnes (B) (Tous les jours)

Ce pieux et savant prémontré, né à Steenvoorde en 1616, appartenait à l’abbaye Saint-Nicolas de Furnes où il s’était consacré à Dieu. En 1646 on le trouve professeur de rhétorique au collège de Furnes, dirigé par les religieux de l’abbaye. Il enseigne ensuite la théologie aux jeunes clercs dans plusieurs maisons de l’Ordre. Après avoir été un certain temps prieur de l’abbaye Saint-Nicolas, il remplit les fonctions pastorales, toujours dans la ville de Furnes. Il mourut en 1670.

Ce fervent religieux donna sa vie et déploya ses talents au service de l’Ordre. En 1650, composa un ouvrage de théologie religieuse : Libri duo de anatomia vitae coenobiticae ex Scriptura Sacra et SS. Patribus praecipue petita. L’année suivante, il écrivit la passion de deux confrères prémontrés de l’abbaye de Dommartin. Enfin, le premier, il publia les oeuvres du grand Adam Scot, en 1659. L’Ordre lui doit beaucoup.

Henri Willebrorts - Tongerlo (B) (Tous les jours)

Profès de l’abbaye de Tongerlo dès 1553, Heni Willibrorts, après avoir été circateur de l’abbaye, fut nommé curé à Waalwijk (Brabant spetentrional) le 6 juin 1562. Henri fut un religieux d’une remarquable érudition ainsi qu’un prêtre d’une grande qualité.

Lors des troubles religieux et des persécutions des gueux, il fut chassé de sa paroisse et dut subir des injures inouïes. Mais, jusqu’à la fin, il resta inébranlable dans sa charge pastorale. Il mourut le 27 février 1570.

Thomas d'Aquin Caenen - Averbode (B) (Tous les jours)

Louis-Marie Caenen naquit à Rekem le 5 juillet 1716 et eut pour parrain le compte Pierre-Louis de la Marck. Il entra à l’abbaye d’Averbode le 31 janvier 1737 et reçut le nom de Thomas d’Aquin. Ordonné prêtre le 24 septembre 1740, il remplit la fonction de bibliothécaire dès 1741, de lecteur en théologie en 1744. Il fut nommé vicaire à Venlo en 1749, pour y devenir curé en 1753.

Prêtre très savant en même temps que d’une humilité édifiante,  il avait la confiance de l’évêque de Ruremonde, qui fit de lui le censeur des livres à paraître dans son diocèse. Pasteur d’âmes dévoué, le curé Caenen était connu pour sa chaleureuse hospitalité. Fidèle à son voeu de pauvreté, il vivait pauvre, et on le nommait « le père des pauvres » : les nécessiteux qui frappaient à sa porte s’en allaient soulagés et consolés par une large aumône. Par ces vertus il gagna l’estime non seulement des catholiques mais aussi des protestants. Ces derniers prescrivirent, pendant sa maladie, des prières publiques pour sa guérison. Tous lui auraient souhaité une vie plus longue. Il mourut âgé de 56 ans le 27 février 1772 et fut enseveli dans le monastère des soeurs prémontrées de Keyserbosch dont il était le confesseur extraordinaire. Ce norbertin zélé et laborieux pour la gloire de Dieu laissa dix-neuf volumes de sermons. Il composa aussi un traité pour les jeunes confesseurs sur le péché de luxure, et, en fidèle fils de saint Norbert, un panégyrique sur notre saint fondateur.

Catégories

Recherche d'événement

Inscription à la newsletter

Rechercher

Nos coordonnées

Abbaye Saint-Martin de Mondaye
14250 Juaye-Mondaye
Tél. 33 (0)2.31.92.58.11
Fax 33 (0)2.31.92.08.05
Nous écrire par emaillogonormandiequalitetourisme logoabbayesnormandes