vignette_03-fouche_1ere_couv_carreA quoi reconnait-on un bon livre de réfectoire ? D'une part à l'écriture même de l'ouvrage : le style doit être clair pour qu'une lecture orale du livre soit possible et que chacun comprenne, depuis sa place et son assiette, ce qui est raconté. D'autre part à la vaisselle qui suit chaque repas : les frères discutent de la lecture qui vient d'avoir lieu. Publiée en 2014, la biographie de Fouché, remarquablement écrite par Emmanuel de Waresquiel sous le titre Fouché - Les silences de la pieuvre, est un bon livre de réfectoire. Et, avec plus de simplicité, on pourra dire que c'est un bon livre.

En presque sept cents pages, l'auteur nous promène dans les méandres de la vie de Fouché, cet homme mystérieux tant honni, tant haï. Le XIXe siècle nous avait dressé le portrait d'un homme froid et sans scrupule, portrait qui se dresse encore dans notre inconscient collectif. Emmanuel de Waresquiel a voulu ici rétablir une image plus honnête de cet homme qui ne l'était pas tant, un figure plus objective de ce grand personnage de notre Histoire commune. Il nous fait découvrir la pensée d'un homme qui réussit, sans trop de problèmes, à traverser la période troublée de l'Histoire de France, depuis la Révolution française jusqu'à l'Empire et la Restauration. Un homme qui sut, malgré la bassesse de sa condition, s'élever aux plus hautes fonctions de l'Etat, et qui, malgré la distance de l'exil parfois, arrivait à manoeuvrer, à influencer. On suit avec ardeur l'ascension de cet homme, et sa descente vers l'exil et la mort à Trieste dans l'oubli et l'indifférence. On aperçoit aussi le mari et le père de famille malheureux qu'il fut.

L'ouvrage est dense, mais d'une lecture aisée et agréable, tant pour celui qui lit et proclame que pour celui qui écoute religieusement. Parfois l'auteur se laisse aller à des commentaires personnels face à telle ou telle action de son héros, face à telle ou telle interrogation sur sa pensée.

Finalement, la légende "Fouché" a pris corps dans cette biographie réussie. On aimera ou on n'aimera pas Fouché. Toujours est-il qu'il ne laissera pas indifférent, cet homme qui fut régicide avant de de venir ministre d'Etat, et finalement haï et totalement oublié. "Voilà maintenant presque un siècle et demi que Joseph Fouché, régicide et duc d'Otrante, repose au milieu de son domaine évanoui, depuis longtemps éparpillé et dispersé au feu des enchères. Comme un roi sans royaume et sans divertissement. Comme si une main invisible et familière l'avait condamné pour toujours à l'exil" (p. 668).

 

06_fouche_1ere_couv

06_fouche_4e_couv_001

Inscription à la newsletter

Rechercher

Nos coordonnées

Abbaye Saint-Martin de Mondaye
14250 Juaye-Mondaye
Tél. 33 (0)2.31.92.58.11
Fax 33 (0)2.31.92.08.05
Nous écrire par email
logoabbayesnormandes logonormandiequalitetourisme