Les Cendres ou l'entrée en Carême

Il y a moins d’un an, nous tenions en main les rameaux verts que qu’une nature généreuse nous avait offerte, ils étaient craquants de sève, manifestant ainsi les premiers signes du printemps. Aujourd’hui, mercredi des cendres, ils ne sont plus qu’une poussière résiduelle d’un feu généreux pendant lequel les derniers craquements ont donnés de vives flammes et de la chaleur.

Aujourd’hui, voilà que ces rameaux verts vont passer de nos mains à notre front en une cendre grisâtre. Quel symbole magnifique pour montrer la fragilité, la dimension éphémère de toute vie ? Souvenez-vous du psaume 103,29 : « Tu retires leur souffle, ils expirent à leur poussière, ils retournent, tu envoies ton souffle ils sont créés, tu renouvelles la face de la terre »[1]

Bien rares sont les êtres créés qui échappent à un tel sort, sinon la Vierge Marie en son Assomption, le prophète Elie enlevé sur son « char de feu » : « Or, comme ils marchaient en conversant, voici qu’un char de feu et des chevaux de feu se mirent entre eux deux, et Elie monta au ciel dans le tourbillon. »[2]

Inscription à la newsletter

Rechercher

Nos coordonnées

Abbaye Saint-Martin de Mondaye
14250 Juaye-Mondaye
Tél. 33 (0)2.31.92.58.11
Fax 33 (0)2.31.92.08.05
Nous écrire par email
logoabbayesnormandes logonormandiequalitetourisme