Jour
 
Mar. 17 Juil, 2018

Adam Rusgrig - Tepla (CZ) (Tous les jours)

Entré à l’abbaye de Tepla, ce chanoine prémontré devint prévôt de Chotesov en 1598, à une époque où les protestants harcelaient les catholiques et ruinaient les maisons religieuses. Adam veilla saintement sur les religieuses qui lui avaient été confiées : par deux fois, il les sauva des mains des hérétiques, qui mirent le feu aux bâtiments du couvent. Il eut aussi à défendre la maison contre les vues des Jésuites, qui se seraient volontiers approprié Chotesov pour y faire une résidence. Adam Rusdrig était à son œuvre de restaurateur et de pasteur quand il fut arrêté par les hérétiques, qui lui firent subir d’affreux supplices. Inébranlable dans la foi catholique, il remporta la couronne des martyrs en 1633.

Léonard Robberechts - Averborde (B) (Tous les jours)

Pierre Robberechts est né à Geetbets le 1er juin 1884. Il reçut l’habit à Averbode, avec le prénom religieux de Léonard. Après son ordination sacerdotale le 3 novembre 1907, il fut bibliothécaire, et de 1909 à 1914, il enseigna la théologie morale. Durant la guerre de 1914-1918, il fut aumônier militaire au front de l’Yser. Ensuite, à la demande du ministre Helleputte, il fut aumônier de la colonie belge de Saint-Adresse, au Havre, où le gouvernement belge s’était installé.

Après la guerre, entre 1919 et 1935, il fut l’administrateur de Goede Pers (la « Bonne Presse ») et administrateur délégué de l’Archiconfrérie de Notre-Dame du Sacré-Cœur. L’idée lui vint de fonder la Croisade Eucharistique, qu’il érigea avec ses confrères Blomme et Vanmaele. L’abbaye et l’imprimerie connurent dans les années « 30 » de graves problèmes financiers dont on lui attribua la responsabilité, sans que le pauvre homme y fût pour rien. Il accepta librement cet odium, et porta cette croix pendant trente ans sans la moindre amertume. Il s’installa à cette époque au collège Saint-Michel de Brasschaat (Anvers) où il devint le confesseur et le directeur spirituel de nombreux prêtres, religieux et étudiants du collège. En 1935, il y fonda l’œuvre Kinderzegen (« Bénédiction des enfants »), liée à l’Archiconfrérie. En 1952 il devint recteur des catéchistes de la Croisade Eucharistique de Schoten, initiative de l’évêque néerlandais Mgr Frenken.

Sa capacité de travail confinait à l’incroyable, et sa bonne volonté était inépuisable. Il accepta qu’on use exagérément de cette vertu. A l’exemple de saint Alphonse, il tâchait de ne jamais perdre volontairement le moindre instant. Ceux qui ont vécu avec lui témoignent qu’ils ne l’ont jamais vu autrement que priant et travaillant. Et chacun de ceux qui l’ont côtoyé, ne fût-ce que quelques instants, étaient frappés par la piété et la sagesse de cet homme de Dieu. Au terme de sa vie, il fut frappé d’une pénible maladie, supportée courageusement. Il fut toutefois très affligé de ne pouvoir célébrer la messe pendant un certain temps. Il vivait de l’eucharistie et de sa dévotion à la Vierge Marie. Ce prêtre méritant et éprouvé est décédé à Brasschaat le 17 juillet 1958.

Catégories

Recherche d'événement

Inscription à la newsletter

Rechercher

Nos coordonnées

Abbaye Saint-Martin de Mondaye
14250 Juaye-Mondaye
Tél. 33 (0)2.31.92.58.11
Fax 33 (0)2.31.92.08.05
Nous écrire par email
logoabbayesnormandes logonormandiequalitetourisme