Intention de prière ?
Jour
 
Sam. 11 Juil, 2020

Pierre-François Floccon - Bucilly (F - Aisne) (Tous les jours)

Pierre-François Floccon est né à Verdun en 1748, et devint chanoine prémontré, probablement à l’abbaye de Bucilly. En 1776, il est mentionné comme chanoine de Cuissy. En tous cas, il est en 1784 prieur-curé à Rémaucourt (Ardennes). En 1791, le religieux écrira au Comité ecclésiastique pour obtenir le paiement de la moitié de sa pension en tant que religieux, en sus de son traitement de curé : demande écartée. Quant au serment, l’année 1791 voit le curé de Rémaucourt aux prises avec sa conscience : Pierre-François essaie par deux fois de prêter un serment restrictif, ajoutant qu’il souhaite mourir en enfant de l’église catholique et romaine. On lui renvoie sa copie, et en 1792, il prête le serment sans restriction. Le certificat de civisme qu’il obtient, en 1794, en bon curé constitutionnel, aurait dû lui assurer des jours tranquilles. Mais une plainte le dénonce au tribunal des Ardennes : quelqu’un n’a pas oublié les serments « restrictifs » du père Floccon. Le tribunal de Saint-Mihiel, devant lequel il est transféré le 11 juillet (fête de saint Norbert) 1794, statue en moins d’une heure, sans jurés, sans témoin, presque sans examen : Pierre-François est condamné à mort, et exécuté le soir même, à huit heures.

Tristan de Villelongue - Lavaldieu (F - Ardennes) (Tous les jours)

Tristan de Villelongue naquit aux Alleux en 1562, d’une noble famille du diocèse de Reims. Quoiqu’ aveugle dès sa sixième année, il fut accepté à l’abbaye de Lavaldieu. Profès en 1578, il devint abbé deux ans plus tard, en 1580. La cécité ne l’empêcha pas de faire de bonnes études, puisqu’il obtint le grade de docteur en théologie à Paris en 1590, et qu’Henri IV fit de lui son prédicateur ordinaire. Ce savant docteur encourageait ses religieux à la science, et lui même, en bon théologien, se fit l’apôtre de la transsubstantiation.

En1595, il fut appelé à l’administration de l’abbaye de Bucilly. Il travailla avec un zèle admirable à y rétablir la discipline régulière et à rétablir le temporel. Il envoya trois religieux à Pont-à-Mousson afin qu’ils fussent pénétrés de l’esprit de Servais de Lairuels. Le calcul se révéla bon : ces trois religieux fournirent plus tard d’excellents prieurs de Bucilly. L’abbaye se rallia par la suite – sous son deuxième successeur – à la Réforme de Lorraine. Après avoir abdiqué en faveur de son neveu Roger, dont il avait fait son coadjuteur, l’abbé Tristan passa à un monde meilleur le 11 juillet 1631.

Catégories

Recherche d'événement

Inscription à la newsletter

Rechercher

Nos coordonnées

Abbaye Saint-Martin de Mondaye
14250 Juaye-Mondaye
Tél. 33 (0)2.31.92.58.11
Fax 33 (0)2.31.92.08.05
Nous écrire par email
logoabbayesnormandes logonormandiequalitetourisme

Partager !