Saint Gerlac de Vlackenbourg - Houtem (NL)

Date: Dim. 14 Jan, 2018
Durée: Tous les jours

La vie de Saint Gerlac fut écrite par un Prémontré de Houthem, 60 ans après sa mort. A la mort de son épouse, Gerlac abandonna la carrière des armes pour revêtir le cilice. S’étant confessé au cours d’un pèlerinage à Rome, il reçut comme pénitence de se rendre en Terre Sainte où il soigna pendant sept ans les malades pauvres. Ensuite, il retourna à Rome. En 1158 le pape Adrien IV le renvoya dans son pays et lui remit une lettre qui régissait sa vie de futur solitaire. Il se fixa à Valkenburg et choisit un vieux chêne creux pour abri. Il se consacra alors à une vie de pénitence et de renoncement. Beaucoup l’assimilaient à un Prémontré, à cause de  l’habit blanc qu’il avait revêtu. Chaque matin il se dirigeait vers Maestricht pour prier près des reliques de Saint Servais. Par dévotion mariale, le samedi, il parcourait 60 kms pour se rendre à Aix-la-Chapelle. Les gens de la région décelèrent rapidement sa sainteté et accoururent pour lui demander prières, conseils et appui. Il leur donna tout ce qu’il possédait : aide matérielle et nourriture spirituelle. Instruite des vertus de Gerlac, Hildegarde de Bingen lui envoya sa couronne de consécration de vierge en signe d’estime.

Il mourut la veille de l’Epiphanie, probablement en 1165, au terme de sept années de vie dans le Limbourg. Son tombeau et son ermitage devinrent bientôt un lieu de pèlerinage. En 1201, l’abbaye prémontrée de Heinsberg fonda un petit monastère à Houthem, près du chêne, afin de conserver ses reliques. Gerlac est demeuré l’objet d’une vénération populaire dans le sud des Pays-Bas et surtout dans le Limbourg.

Recherche d'événement

Inscription à la newsletter

Rechercher

Nos coordonnées

Abbaye Saint-Martin de Mondaye
14250 Juaye-Mondaye
Tél. 33 (0)2.31.92.58.11
Fax 33 (0)2.31.92.08.05
Nous écrire par email
logoabbayesnormandes logonormandiequalitetourisme

Partager !