Imprimer

Michael Küll - Steinfeld (D)

Date: Jeu. 25 Avr, 2019
Durée: Tous les jours
Information de contact: Goovaerts IV 128-129, Hugo II 865-867

Michel Kull naquit à Zülpich (Tolbiac) le 17 septembre 1658 et entra à l’abbaye de Steinfeld le 5 juin 1677. Il fut ordonné prêtre le 19 décembre 1682. Dès son jeune âge, il était considéré comme un ange de paix. On le nomma chapelain à Kall, mais peu de temps après, on le fit rentrer à l’abbaye, à cause de sa perspicacité peu commune, pour y enseigner la philosophie et la théologie. Le 7 janvier 1686, il devint président du collège prémontré de Cologne, où il acquit le grade de licencié en théologie. Devenu abbé de Steinfeld en 1793, il se distingua par un zèle intense et incessant pour le maintien de la discipline. Nommé par l’abbé général vicaire pour les circaries de Westphalie et de Wadgassen, il entreprit plusieurs voyages, même au péril de sa vie, pour le bien des communautés. Il reconstruisit les églises paroissiales confiées à l’abbaye, restaura le monastère des moniales de Niederehe. Avec un soin particulier il suivit les études des jeunes clercs auxquels il voulut toujours procurer une solide formation religieuse et sacerdotale, afin qu’ils puissent devenir de fidèles pasteurs d’âmes et de bons catéchistes de la population rurale.

L’abbé Michel fut un modèle de piété et de mortification. Tous les jours il célébrait la sainte Messe et, s’il en avait le temps, il assistait à d’autres sacrifices eucharistiques. Avec une grande magnanimité, il secourut les pauvres, et dans sa propre vie, évitait le luxe. Son cœur était absolument détaché des vanités mondaines.

Dans sa dernière maladie il recevoir très souvent la divine Eucharistie et renouvela sa profession religieuse. Il avait toujours eu une grande dévotion au Christ souffrant et il mourut un vendredi à trois heures, le 25 avril 1732, âgé de 74 ans, déploré par toute sa communauté. Il avait admis durant son abbatiat 109 fils spirituels à la profession religieuse.