Mar. 26 Mai, 2020

Imprimer
Jour

Alois Röggl - Wilten (A) (Tous les jours)

Alois Röggl, né à Innsbruck en 1782, entra à l’abbaye de Wilten en 1799 et reçut l’ordination sacerdotale en 1805. Il subit la suppression de l’abbaye par le gouvernement bavarois en 1807. Après s’être consacré à l’enseignement, il devint curé de paroisse en 1811. Lorsque les prémontrés purent prendre à nouveau possession de leur abbaye, l’abbé rappela Alois pour être sous-prieur et maître des novices, et le religieux devint le pilier de la restauration de la vie régulière à Wilten. Ses frères le choisirent comme abbé en 1820. L’église et la bibliothèque furent les objets préférés de ses soins. A l’autel, le prélat ressemblait à un ange, et partout il était le modèle de religieux. Alois Röggl joua également un rôle important dans la vie politique du Tyrol. Il fut membre de la commission gouvernementale du parlement tyrolien. Par son entremise, on put fonder en 1846, sur la paroisse de Wilten, un monastère de carmélites. Ce prêtre zélé avait l’âme d’un apôtre. Il publia à partir de 1853 cinq volumes de recueils de sermons, et il composa un ouvrage précieux ; Zusprüche im Beichtstuhle publié à Innsbruck en 1860, qui connut au moins une dizaine d’éditions et qui fut traduit en différentes langues. Le 26 mai 1851, après avoir célébré la sainte messe, il eut une forte attaque, reçut l’extrême onction, et rendit l’âme. Alois Röggl fut pleuré par tous.

Ida - Park (B) (Tous les jours)

Ida devint religieuse à l’abbaye du Parc, à laquelle elle légua tous ses biens. L’abbé Philippe reçut une lettre de Sainte Hildegarde de Bingen concernant sœur Ida, et ainsi formulée : « O Père bienveillant, toi qui es préposé par Dieu en ce lieu, reçois cette femme nommée Ida, laquelle n’a pas confessé ses fautes cachées. Donne-lui avec diligence le remède de l’âme, le sacrement de Pénitence ». L'abbé répondit : « La femme Ida a une vraie contrition de ses fautes, et, obéissant à la volonté de Dieu que tu as exprimée, je lui ai donné une pénitence salutaire. Tu le sais d’ailleurs par révélation divine. Maintenant qu’elle a pris de l’âge et qu’elle est meurtrie par de longues pénitences, je te supplie, toi qui connais ce qui est profitable à son âme, de  me dire de quelle manière je peux soulager le poids de ses péchés. Adieu". La pieuse Ida a vécu au milieu du XIIème siècle et est décédée dans le Seigneur, pleine de vertus et de mérites.