« Réjouis-toi, mon frère ! » Le 13 octobre de chaque année, nous nous associons à l’action de grâce de notre Ordre tout entier qui célèbre le dernier prémontré béatifié à ce jour : le bienheureux Pierre-Adrien Toulorge. Mais cette figure de sainteté parle-t-elle seulement aux prémontrés ? 

f.joel pierre adrien azema

Pour répondre à cette question, nous sommes allés jusqu'à Marseille ! Nous avons demandé à Caroline et Thierry Azéma de témoigner sur le choix du prénom "Pierre-Adrien" pour leur sixième enfant (ici, en 2013, sur les genoux de notre Père Joël). 

"Nous connaissons la communauté de Mondaye depuis 2006 et passons chaque année une partie de l’été à l’abbaye. Nous sommes donc devenus proches des frères que nous appelons désormais amis. C’est ainsi que nous avons découvert la vie de Pierre-Adrien Toulorge. Une vie intense, entièrement donnée au Christ et à sa Gloire jusqu’au martyr.
Lorsque nous avons appris en avril 2012 que le 6ème enfant que nous attendions était (encore !!!) un garçon, et ce, quelques jours avant la béatification du père Pierre-Adrien Toulorge, ce prénom s’est naturellement imposé à nous.
Nous avons donc choisi pour notre enfant ce saint patron, modèle de vie offerte et de fidélité, certains que le Martyr de la Vérité conduirait son « protégé » sur le chemin de la sainteté ! Cela nous a donné l’occasion de faire connaître ce prémontré à notre famille et nos amis. La renommée de Pierre-Adrien Toulorge a donc dépassé les frontières normandes pour arriver jusqu’en Provence ! Quant au caractère affirmé et bien trempé de notre fils….certains frères nous disent qu’il vient également de leur bienheureux !!!
En ce 13 octobre, nous souhaitons une belle fête à nos amis prémontrés, au Fr.Pierre-Adrien et à notre fiston !"
 

Religieux de l’abbaye de Blanchelande, au diocèse de Coutances, ce bienheureux chanoine régulier est particulièrement vénéré à Mondaye, unique abbaye prémontrée en Normandie, depuis la Révolution ; il appartient en quelque sorte à l’épine dorsale de notre communauté. Cette épine dorsale, c’est la communion des saints qui nous permet d’être toujours là, aujourd’hui, sur notre petite colline ; ce sont tous les saints, connus ou inconnus, qui ont une relation spéciale avec l’abbaye ; ce sont les Pères dont le Siracide fait l’éloge : « ces hommes glorieux qui sont nos ancêtres […]. Avec leur postérité se maintiendra le bel héritage que sont leurs descendants. […] Leurs corps ont été ensevelis dans la paix, et leur nom reste vivant pour toutes les générations » (Sir 44, 1-15). 

p1150131

« Réjouis-toi, mon frère ! » sont les paroles inouïes écrites par Pierre-Adrien Toulorge à la veille de son martyre. Ce « réjouis-toi », c’est le Gaudete de Noël, ou le bel écho à la joie des premiers compagnons de saint Norbert qui s’offrirent à Prémontré, pour le Royaume, le 25 décembre 1121. Ce « réjouis-toi », c’est aussi celui des anges témoins de la Résurrection, apparus en blanc, sur lesquels Pierre-Adrien Toulorge modela son office de prédicateur. Somme toute, ce « réjouis-toi » est l’exultation du pécheur sûr que les portes du paradis lui ont été ouvertes par son Seigneur : « Gaudete in Domino semper » (Ph 4, 4) ! Ce « réjouis-toi » s’adresse finalement à chacun de nous.

Si, pour avoir refusé de sauver sa vie au prix d’un mensonge, le bienheureux Pierre-Adrien mérite d’être appelé par la ferveur populaire « martyr de la vérité », il pourrait donc recevoir également le titre de « missionnaire de la joie ». Son témoignage à notre monde parfois si triste est puissant : la joie éclate lorsque la vérité n’est plus étouffée ! « Celui qui fait la vérité vient à la lumière », dit le Christ lui-même (Jn 3, 21). Le bienheureux Pierre-Adrien nous montre ainsi que la pratique de la vérité ouvre la porte de notre cœur à la joie immense du Ciel. À partir du moment où il a fait le choix de la vérité, le cœur de Pierre-Adrien Toulorge, auparavant angoissé et triste, est devenu si paisible que son visage rayonnait de joie et que sa bouche lançait des Deo gratias à n’en plus finir ! À quelques heures de répéter à la suite du Christ « en tes mains, Père, je remets mon esprit », il n’avait pas encore consommé son martyre qu’il était déjà dans la joie du paradis. 

 

Inscription à la newsletter

Rechercher

Nos coordonnées

Abbaye Saint-Martin de Mondaye
14250 Juaye-Mondaye
Tél. 33 (0)2.31.92.58.11
Fax 33 (0)2.31.92.08.05
Nous écrire par email
logoabbayesnormandes logonormandiequalitetourisme