Vous connaissez Mondaye et sa communauté de frères Prémontrés. Vous avez perçu que leur vie canoniale est fondée sur trois piliers: la prière liturgique et personnelle, la vie fraternelle, et l’apostolat. 

Savez-vous que des sœurs, présentes dans plusieurs communautés en France, vivent également cette vie canoniale ? Elles s’appellent les Soeurs Augustines Hospitalières de la Miséricorde de Jésus. Elles ont la même forme de vie que les Frères de Mondaye mais leur apostolat est tourné plus particulièrement vers le service des malades. 

 Article écrit par les soeurs de Malestroit. 

 augustine5

La communauté des Augustines de Malestroit (56) : une communauté canoniale au féminin ! 

« Sœurs de vie canoniale » ou « chanoinesses », sont synonymes. Notre forme de vie canoniale est un genre de vie « mixte » qui conjugue une dimension monastique avec la mission apostolique. Elle comporte ainsi trois piliers, qui ensemble composent la vie canoniale.

1- La vie fraternelle en communauté, vécue dans un monastère.

Concrètement, comment est vécue cette vie communautaire ?

Comme l’indique notre titre officiel « Chanoinesses Régulières Hospitalières de la Miséricorde de Jésus, de l’Ordre de Saint Augustin », les sœurs Augustines sont des religieuses vivant selon la Règle de saint Augustin. « Avant tout, vivez unanimes à la maison, ayant un cœur et une âme tournés vers Dieu. N’est-ce pas la raison même de votre rassemblement ? »augustine6

Cette mention qui renvoie à la première communauté chrétienne telle qu’elle est décrite dans les Actes des Apôtres (Ac 4, 32) constitue un idéal pour notre forme de vie. Mais la bonne entente seule ne suffit pas pour constituer une communauté religieuse : elle doit être tournée vers Dieu. Cela s’exprime par une recherche de Dieu qui n’est jamais solitaire : nous cherchons Dieu ensemble. Elle englobe tous les aspects de l’existence humaine : partager la prière, les projets, les activités, mettre en commun les biens matériels, son temps, ses dons, ses talents mais aussi les fragilités. La communauté augustinienne est une sorte de laboratoire où la vie commune a une place essentielle. Elle nous permet de lutter contre notre individualisme et notre égocentrisme en tant qu’obstacles à la mise en pratique de l’Evangile. Elle agit aussi comme un révélateur de notre santé spirituelle car elle n’est rien d’autre que la mise en exercice de la charité.

2- Un cœur tourné vers Dieu par la prière personnelle et liturgique.

Souvent, comme saint Augustin, nous nous demandons « où trouver Dieu ? ». Nous le cherchons à la superficie de nous-mêmes. Mais saint Augustin, qui a vécu intensément cette quête de Dieu, nous rappelle : « Ne te borne pas à la surface, descends en toi-même, pénètre jusque dans l’intérieur de ton cœur. Fouille soigneusement ton âme. » (Sermon 53, 15) Cependant, il précise aussitôt que cette recherche a d’abord commencé du côté de Dieu : « Tu nous as cherchés sans que nous Te cherchions, mais Tu nous as cherchés pour que nous te cherchions. » (Conf. IX, 2, 4) C’est là tout le sens de la prière personnelle, dans le silence. Non pas un silence refuge en dehors de ce monde en turbulence, mais un silence plein habité de la présence de Dieu, et accessible à chacun.

augustine3Mais nous aimons aussi nous retrouver plusieurs fois par jour pour célébrer ensemble les offices et la messe.

Cette prière liturgique au nom de tous les hommes n’est pas accessoire : elle fait partie à part entière de notre mission au service de l’Eglise, elle est constitutive de notre être de chanoines et de chanoinesses. Vous pouvez donc confier vos intentions de prière à vos frères et sœurs de vie canoniale : c’est leur travail ! Mais mieux encore : la liturgie étant une véritable école de la prière, vous pouvez les rejoindre pour prier avec eux.

3- Le service du frère, par le soin des malades et de l’hospitalité

Hospitalière, c’est avant tout une attitude du cœur -  nous ne sommes pas toutes infirmières ou aides-soignantes. Nous exerçons l’hospitalité de diverses manières en étant envoyées à la rencontre de ceux que le Seigneur nous confie : les plus pauvres, les malades et leurs familles - car notre monastère s’ouvre sur une clinique – mais aussi les personnes qui séjournent à l’hôtellerie, celles qui participent à nos offices ou qui sont en recherche de silence et de prière, celles qui sont reçues à l’accueil de notre monastère pour être écoutées ou se confier à notre prière.

augustine1

Servantes de l’Eglise, surtout des plus faibles, nous nous approchons de toute misère corporelle et spirituelle car toute personne a besoin de rencontrer visiblement la Tendresse et la Miséricorde de Dieu. Ce service de miséricorde est bien plus qu’un simple travail professionnel puisqu’en chaque personne que le Seigneur nous confie, nous rencontrons et servons Jésus Christ lui-même « Ce que vous avez fait à l’un de ces petits, c’est à moi que vous l’avez fait. »

Ainsi notre vie canoniale veut être une illustration vivante du double commandement de l’amour enseigné et vécu par Jésus : Amour de Dieu et Amour du prochain.

Pour plus de renseignements, consultez notre site internet : 

www.augustines-malestroit.com

augustines

Inscription à la newsletter

Rechercher

Nos coordonnées

Abbaye Saint-Martin de Mondaye
14250 Juaye-Mondaye
Tél. 33 (0)2.31.92.58.11
Fax 33 (0)2.31.92.08.05
Nous écrire par email
logoabbayesnormandes logonormandiequalitetourisme