2017 11 02 toussaint4

Si l'on dit habituellement que les jours se suivent et ne se ressemblent pas, cela vaut aussi pour la liturgie. Retour sur quelques journées où le rythme de la communauté a épousé celui de la liturgie.

2017 11 02 toussaint2

Dès le 30 octobre, la communauté était en grande fête : notre frère Godefroid prononçait ses premiers vœux. Après avoir été appelé par le Père maître des novices et avoir déclaré son intention d'être plus uni au Seigneur, frère Godefroid a prononcé ses vœux en plaçant ses mains entre celles du Père abbé. C'est sur l'autel que frère Godefroid a ensuite signé cette charte, avant de recevoir la ceinture des profès, que le prélat lui ceint. Celle-ci, rappelle-t-il, est « le signe de la soumission au Seigneur et de la consécration au service de l'Église ».

 Le juniorat, qui compte désormais quatre jeunes profès, s'est réjoui d'accueillir le « benjamin » du collège (du moins, selon le rang de profession!)

Le lendemain, la solennité de la Toussaint s'ouvrait en grande pompe, avec le chant des premières vêpres solennelles. Dans sa méditation, un frère se prend à fredonner une antienne, qui lui revient en mémoire, « Je vis une foule immense que nul ne pouvait dénombrer ; un peuple formé de toutes les nations se tenait devant le trône de Dieu ». Oui, la Toussaint nous plonge dans la joie de l'espérance ! C'est sans doute pour cette raison que les hôtes nous rejoignent nombreux, et unissent leur voix à celle des frères pour acclamer le Seigneur dans tous ses saints.

Mardi 1er novembre, 10h58 : le grand-orgue de Mondaye résonne sous les voûtes de l'abbatiale, et donne à entendre les nouvelles tonalités que sa restauration a permises. Quelques instants plus tard, la procession s'élance, et tente de se frayer un chemin parmi la foule du peuple de Dieu qui s'est rassemblé nombreux pour fêter tous les saints, ceux que nous connaissons tous, et ceux qui sont moins connus des hommes. Dans l'homélie, Père abbé affirme que « nous sommes réunis pour une fête de famille, pour fêter ceux qui n'ont pas tous bien commencé, mais qui ont tous bien fini » (pour lire la suite de l'homélie, cliquer ici)

2017 11 02 toussaint3La liturgie du 2 novembre est beaucoup plus sobre. Nous commémorons en effet tous les fidèles défunts, en particulier nos paroissiens décédés cette année. Frère Hugues donne l'homélie, et il nous apprend que « si les morts ont besoin de nos prières, nous-mêmes en avons aussi besoin, car la prière pour les défunts nourrit notre propre foi en la Résurrection, déjà à l'oeuvre dans notre vie ». C'est cette foi qui nous fait processionner jusqu'au cimetière municipal, où les frères qui nous ont précédés reposent. Nous les confions au Seigneur, et nous honorons leur mémoire, ce qui prend aussi parfois la forme d'échanges de souvenirs sur la vie des « bons pères », qui se transmettent de génération en génération.

 

 

Inscription à la newsletter

Rechercher

Nos coordonnées

Abbaye Saint-Martin de Mondaye
14250 Juaye-Mondaye
Tél. 33 (0)2.31.92.58.11
Fax 33 (0)2.31.92.08.05
Nous écrire par email
logoabbayesnormandes logonormandiequalitetourisme