Frères et sœurs, la semaine dernière, nous avons entendu dans l'Evangile qu'il fallait « veillrz » mais aussi le sermon de notre frère Dominique-Marie, nous exhortait en disant que « veillez », ça ne veut pas dire rester les bras croisés, en oubliant de vivre, et en attendant bêtement sans rien faire. Alors, alors pardon pour cette question et pour ceux qui ne l'avaient pas entendu mais qu'avez-vous fait depuis une semaine ? La veille me semble-t-il résonne avec l'attitude d'une personne debout, en attente, qui guette, qui met ses sens en mode actif, qui a quitté la position allongée du repos ou de la léthargie.

Le veilleur, le guetteur scrute l'horizon pour voir ce qui se passe au loin. Mais veiller demande plus que cela. Ainsi, je pense que beaucoup d'entre vous connaissent ce personnage nommé Baba qui est à la vigie perché en haut du mât et qui observe la mer et les éventuels bateau ennemis. Certes, il veille mais son problème c'est qu'il a peur. Une peur légendaire qui le fait bégayer et hurler les « gaugau, les gaugau ... ». Laissant ainsi la part belle et le butin aux fameux irréductibles Gaulois Astérix et Obélix.

Or quelqu'un qui veille devrait pouvoir être dans une disposition intérieure d'attente paisible de ce peut arriver. Quand bien même nous veillons souvent sans forcément savoir ce qui va se produire. Un garde malade ou une mère dans leur dévouement se disposent pour agir en toute quiétude alors qu'ils veillent un enfant ou une personne dépendante, mais que peut-il bien se produire, souvent rien. Et quand bien même quelque chose arriverait, ils ont le ressort intérieur pour poser les gestes et les paroles adaptés.

Pour nous aujourd'hui, il s'agit d'attendre, de veiller, mais plus dans la nuit, dans une sorte de ténèbres. Dans cette pénombre, c'est notre oreille qui est mis éveil, notre attention « prête l'oreille » c'est le cas de le dire au moindre bruit, au son le plus fin, car Dieu se dit dans la voix d'un fin silence, dans le souffle d'une brise légère.

portrait

Inscription à la newsletter

Rechercher

Nos coordonnées

Abbaye Saint-Martin de Mondaye
14250 Juaye-Mondaye
Tél. 33 (0)2.31.92.58.11
Fax 33 (0)2.31.92.08.05
Nous écrire par email
logoabbayesnormandes logonormandiequalitetourisme