2018 ! Déjà ! Que le temps passe vite ! Et l’on nous dit que plus on vieillit plus le temps s’accélère, parce que l’emploi du temps qui remplissait autrefois une journée nous occupe une semaine durant, voire bientôt un mois. Bref, tout cela pour dire que chacun, selon son âge, a un rapport au temps qui lui est spécifique. Je me suis demandé quel rapport au temps avait Jésus et l’Eglise des premiers chrétiens. 

A partir de l’entrée de Jésus dans sa vie publique, nous voyons qu’il a un rapport au temps bien particulier. Car selon ses dires, le Royaume de Dieu est là, maintenant, au milieu de vous. C’est maintenant le moment favorable, c’est aujourd’hui le jour du salut. Et nous constatons, à la lecture du Nouveau Testament, que la première communauté chrétienne, à partir des rencontres avec le Ressuscité, a cru que la fin des temps était arrivée, que le retour du Christ était imminent, que l’Esprit Saint, en prenant place au cœur d’une communauté qui le laissait agir, allait tout renouveler. Et nous sommes en 2018, approximativement 1985 ans après la mort et la résurrection du Christ. Est-ce que cela veut dire que le Christ et les premiers chrétiens se sont trompés et que nous sommes installés dans un temps long, un temps où il faut faire des vœux pour l’année nouvelle, persuadés qu’elle sera suivie d’une autre, puis d’une autre, indéfiniment ?

Je crois qu’en réalité, ni Jésus ni les premières communautés chrétiennes ne se sont trompés sur l’imminence de la venue du règne de Dieu et de ce qu’on appelle l’eschatologie, la fin des temps, les derniers temps. L’imminence de la parousie, du retour du Fils de l’Homme pour juger le monde, dans la pensée du Christ comme dans celle de ses disciples n’est pas une attente de l’avenir mais un engagement pour aujourd’hui. Dès que Jésus a commencé à prêcher le règne de Dieu, il a agi en rassemblant des disciples, en constituant les Douze, en reconstruisant le nouvel Israël, et en faisant le bien. Dès que les premiers disciples ont cru au Christ ressuscité d’entre les morts, ils ont commencé à annoncer l’Evangile, à construire des communautés, à traverser la Méditerranée dans tous les sens, pour gagner au Christ le plus grand nombre. Et ils ont, par la prière et la vie sacramentelle, laissé l’Esprit Saint agir avec puissance, pardonner les péchés, renouveler les cœurs et guérir les corps.

portrait

Inscription à la newsletter

Rechercher

Nos coordonnées

Abbaye Saint-Martin de Mondaye
14250 Juaye-Mondaye
Tél. 33 (0)2.31.92.58.11
Fax 33 (0)2.31.92.08.05
Nous écrire par email
logoabbayesnormandes logonormandiequalitetourisme