Index de l'article

C’est reparti pour 40 jours, le top départ a retenti avec le mercredi des cendres. 40 jours pour nous entrainer à la conversion, 40 jours pour redonner une place particulière à Dieu dans nos vies, 40 jours pour entrer en résistance avec le mal, mais 40 jours d’efforts pour sortir grandit dans le cœur de Dieu. Mais 40 jours qui peuvent peut-être changer le cours de notre vie, si nous acceptons de considérer ces jours non pas comme un temps fini mais comme un temps au cours duquel j’expérimente un renouvellement que je choisis délibérément ensuite de maintenir. Ce ne sont pas 40 jours pour 40 jours, mais chaque année 40 jours pour une vie. Et même si nous connaissons bien les textes que l’Eglise nous offre en ce temps de carême, plus particulièrement ce texte des tentations, c’est pour remettre sans cesse sur le métier notre ouvrage, selon l’expression de Boileau, mais quel est donc cet ouvrage sinon celui du combat, du combat spirituel ?

Dans son exhortation apostolique, la joie de l’Evangile, le pape François nous rappelait que : « La vie chrétienne est un combat permanent. Il faut de la force et du courage pour résister aux tentations du diable et annoncer l’Evangile. Cette lutte est très belle, car elle nous permet de célébrer chaque fois le Seigneur vainqueur dans notre vie. Il ne s’agit pas seulement d’un combat contre le monde et la mentalité mondaine qui nous trompe, nous abrutit et fait de nous des médiocres dépourvus d’engagement et sans joie. Il ne se réduit pas non plus à une lutte contre sa propre fragilité et contre ses propres inclinations. C’est aussi une lutte permanente contre le diable qui est le prince du mal. Jésus lui-même fête nos victoires. Il se réjouissait quand ses disciples arrivaient à progresser dans l’annonce de l’Evangile, en surmontant les obstacles du Malin, et il s’exclamait : « Je voyais Satan tomber du ciel comme l’éclair ».

Lorsque nous affirmons que nous croyons en Dieu, implicitement quelque part, nous disons aussi que nous croyons que le malin existe, mais souvent c’est en quelque sorte remettre en cause l’existence de Dieu et c’est bien ce qui nous gêne. Derrière cela c’est toute la question de l’existence du mal, de la tentation et du péché qui vient nous titiller. Entrer dans le combat spirituel, c’est accepter de reconnaître que le malin existe et qu’il cherche sans cesse à nous couper de Dieu et des autres. Pour paraphraser le titre d’un roman de Lewis, il existe bien une « tactique du diable ». Nous le voyons à l’œuvre dans l’évangile, mais il opère bien dans nos vies, ne me dites pas non, je ne vous crois pas ! 

portrait

Inscription à la newsletter

Rechercher

Nos coordonnées

Abbaye Saint-Martin de Mondaye
14250 Juaye-Mondaye
Tél. 33 (0)2.31.92.58.11
Fax 33 (0)2.31.92.08.05
Nous écrire par email
logoabbayesnormandes logonormandiequalitetourisme

Partager !