Intention de prière ?

Index de l'article

« Voilà ce qui arrive à celui qui amasse pour lui-même, au lieu d’être riche en vue de Dieu ».

Parce que l’homme de la parabole est un contre-témoignage, permettez-moi ce matin de vous donner l’exemple de trois grands saints de l’Église. Nous verrons comment leur vie est un vrai témoignage pour, afin de nous préparer comme il convient à devenir riche en vue de Dieu, afin de nous préparer comme il convient à la vie éternelle.

Le 4 août, l’Église fait mémoire habituellement de saint Jean-Marie Vianney, le curé d’Ars. Vous êtes-vous déjà rendus en pèlerinage dans cette petite bourgade de l’Ain ? Il faut visiter le presbytère du saint curé, et se rendre dans l’église paroissiale. Quel contraste ! Le Curé d’Ars vivait dans une véritable pauvreté matérielle : pour nourriture, des patates qu’il cuisait une fois pour la semaine. Mais, pour le Bon Dieu, rien n’était assez beau. Preuve en est le tabernacle absolument extraordinaire et disproportionné qu’il a acquis pour sa petite église. Pour le saint curé d’Ars, rien n’est trop beau ni trop riche pour célébrer et louer Dieu. Samedi prochain, le 10 août, nous fêterons le saint diacre Laurent. On connaît l’histoire de ce saint de l’Antiquité chrétienne : au cours d’une vague de persécution, le préfet de Rome avait momentanément épargné le saint diacre dans le but de se faire livrer les trésors de l’église pour renflouer les caisses. Mais saint Laurent, suivant les ordres du pape, distribua  tous les biens de l’Église aux pauvres qu’il présenta ensuite au Préfet disant « Voici les seuls trésors de l’Église. » Pour le saint diacre, c’est dans les pauvres, c’est dans les frères, que se trouve la vraie richesse. Vendredi, nous fêterons le martyre de sainte Thérèse-Bénédicte de la Croix. La carmélite, née juive sous le nom d’Édith Stein, avait véritablement soif de Dieu. Adulte, la brillante philosophe se convertit au christianisme et se donna au Seigneur dans l’ordre du Carmel. Elle a écrit de belles pages sur les vœux religieux, et considérait que Jésus « nous [avait] précédés sur le chemin de la pauvreté. Tous les biens du ciel et de la terre lui appartenaient. […] Mais il savait qu'il est presque impossible à un être humain de posséder des biens sans s'y subordonner et en devenir esclave. C'est pourquoi il abandonna tout et nous montra ainsi par son exemple plus encore que par ses paroles que seul possède tout celui qui ne possède rien…[1] » Pour la sainte carmélite martyre, la vraie pauvreté est celle donnée en exemple par Jésus, Lui qui est le Chemin vers le Père.

[1] THÉRÈSE-BÉNÉDICTE DE LA CROIX, Source cachée, Paris, Cerf, p. 275.

portrait

Inscription à la newsletter

Rechercher

Nos coordonnées

Abbaye Saint-Martin de Mondaye
14250 Juaye-Mondaye
Tél. 33 (0)2.31.92.58.11
Fax 33 (0)2.31.92.08.05
Nous écrire par email
logoabbayesnormandes logonormandiequalitetourisme

Partager !