Intention de prière ?

Index de l'article

Une page d’évangile comme celle que nous venons d’entendre nécessite-t-elle une homélie ? En effet s’il n’est pas rare que Jésus s’exprime en paraboles, il est par contre peu courant qu’il en donne lui-même l’explication, en quelque sorte qu’il l’actualise pour ses auditeurs. Alors même que le sens d’une homélie est d’actualiser et de donner à comprendre la parole de Dieu, en un temps et en un lieu, ce travail est de fait déjà quasiment fait, simplement Jésus actualise son propos pour l’auditoire que représente la foule et les disciples et dans le temps qui est le sien. Dans un premier temps, la parabole répond effectivement à une question; dans un second temps, elle renvoie celui qui interroge à lui-même. Autre qu'un simple discours, la parabole est un «liant» dans un dialogue entre deux parties ; une sorte d'espace qui accueille une question pour la renvoyer, modifiée, à celui qui la pose. Deux points me semblent essentiels dans une parabole d’une part la pointe du récit qui souvent n’est pas ce qui semble évident à la première écoute, et d’autre part qu’est-ce que cette parabole veut nous dire pour aujourd’hui ? 

Il me semble que deux versets constituent le cœur de cette parabole. Je cite  parce qu’il vous a été donné à vous de connaitre le mystère du royaume des cieux à eux cela n’a pas été donné. Propos quelque peu déroutant, voir excluant. Alors même que Jésus veut donner à comprendre ce qu’est le royaume des cieux, il en ferme l’accès. Il dit en substance, ce mystère n’est pas accessible à tous, mais à ceux qui sont capables de le comprendre l’intérieur. Le mot mystère lui-même échappe à notre compréhension naturelle. Ici le mystère semble n’être pas caché aux yeux des disciples, mais leur être révélé. Et le mystère en tant que tel est que l’annonce du règne des cieux passe par l’échec d’une semence qui rencontre des terrains hostiles. Quand Jésus dit en parlant de la foule à eux, cela n’a pas été donné il semble dire qu’il y a des choses qu’on ne peut comprendre que de l’intérieur, que cela ne s’explique pas vraiment mais que cela se vit. 

Le point de rupture dans cette parabole et à mon sens la pointe est là ce n’est pas tant l’évocation des échecs successifs du semeur, puis dans le moment où la semence porte un fruit sans commune mesure.  Et là il est facile pour chacun d’entre nous de relire nos expériences missionnaires d’annonce de l’Evangile, avec nos succès et nos échecs. Mais le plus étonnant à mon sens est la phrase qui suit car on donnera à celui qui a et il sera dans l’abondance, mais à celui qui n’a pas on enlèvera ce qu’il a. Rapidement compris, cela voudrait dire que celui qui est riche d’une bonne terre devient plus riche encore d’une bonne récolte et celui qui est pauvre d’une terre envahie par les ronces perd même le peu de semence qu’il répand. 

portrait

Inscription à la newsletter

Rechercher

Nos coordonnées

Abbaye Saint-Martin de Mondaye
14250 Juaye-Mondaye
Tél. 33 (0)2.31.92.58.11
Fax 33 (0)2.31.92.08.05
Nous écrire par email
logoabbayesnormandes logonormandiequalitetourisme

Partager !
Port du masque

Le COVID 19 continue de se propager.

Accroissons notre vigilance dans le respect des gestes barrière.

Le port du masque est OBLIGATOIRE dans l’église pendant la messe et les offices.

Merci de votre compréhension.